Les Inthas, qui sont-ils?


« Fils du lac » Inle, les Inthas mènent une vie inséparable de cette source d’eau. Toutes ses activités économiques sont faites sur le lac et sur ses rives.

Les Inthas sont une ethnie minoritaire de la Birmanie. Ils sont aujourd’hui près de 100 000, groupés dans quelques 80 villages construits sur le lac et sur les rives. On ne sait pas exactement quand cette ethnie s’est formée au lac Inle. Selon les historiens, ils y sont venus au XIIe siècle.

Mais ce qui est certain, c’est que ce peuple y vit depuis très longtemps et qu’il pratique jusqu’à nos jours les activités économiques dont les techniques sont particulières. Ces activités peuvent être classées dans trois domaines principaux : pêche, agriculture et artisanat.

Pour la pêche, les Inthas possèdent une technique unique au monde. Ils se tiennent en debout sur une jambe à la proue de son long pirogue et l’autre jambe s’enroule autour d’un aviron pour ramer ; ils ont alors deux mains libres qui peuvent procéder au filet ou à la cage de pêche. Leur outil traditionnel est la nasse à forme conique. Ils tapent sur l’eau pour attirer l’attention des poissons. Cette façon de pêche requiert une bonne force physique et l’endurance ainsi que l’agilité, donc la plupart des pêcheurs sont les hommes.

inle_birmanie11

L’agriculture est faite sur le lac. Il s’agit des jardins flottants qui sont conçus des algues, mousses au fond de l’eau et des plantes aquatiques flottantes sur l’eau. Ils sont fixés par les poteaux mais montent et descendent selon le niveau d’eau. Normalement, il faut des dizaines d’années pour la formation d’un jardin flottant d’un mètre d’épaisseur. Les cultures sont majoritairement maraîchères, notamment les tomates pour lesquelles les Inthas sont réputés. Ils cultivent également des fleurs. Pour se déplacer entre les jardins et s’en occuper, ils prennent la pirogue.

inthas inle

L’artisanat traditionnel se pratique dans les villages flottants. Les Inthas sont très compétents, ils font beaucoup de choses : tissage en soie et en lotus, forgeage du métal, bijouterie, sculptage du bois, construction des bateaux, poterie,… Parmi lesquels, la fabrication de tissus en lotus est la plus célèbre. Le tissu est fait à partir des fibres à l’intérieur des tiges de lotus. La production est extrêmement longue et pleine de délicatesse. Tandis que la fabrication d’une écharpe en soie dure environ deux jours, il faut au moins deux mois pour faire une écharpe en lotus. Huit milles brins de lotus sont nécessaires pour tisser une écharpe de 0,6m de largeur et 2m de longueur. Elle coûte donc très cher. Cette méthode est souvent utilisée pour tisser les thingans, robe de moine. Ils sont très confortables et beaucoup plus résistants que ceux en soie.

tosen

D’autre part, les Inthas qui vivent sur les rives du lac exercent aussi l’élevage, la culture des vergers et celle du riz parce qu’ils ont plus de terrain.


Leave a Comment

Enter Captcha Here : *

Reload Image

Archives